La domiciliation de l’entreprise : les différentes solutions

La domiciliation de l’entreprise : les différentes solutions

Le parcours de Steve Jobs a de quoi faire rêver les plus jeunes qui veulent se lancer dans l’aventure palpitante de  l’entrepreneuriat. Toutefois, bien que ce grand homme serve d’exemple, il n’est pas toujours nécessaire de suivre la même voie et d’entreprendre son activité dans un garage. Ce temps est révolu et plusieurs alternatives s’offrent maintenant aux entrepreneurs. Aujourd’hui, les porteurs de projets peuvent démarrer leurs activités dans des locaux appropriés.

Travailler chez soi ou s’approprier un local

Aujourd’hui, les  entrepreneurs peuvent s’installer chez eux. Cette solution a l’avantage d’être pratique, à condition de ne pas craindre l’isolement et de faire preuve d’autodiscipline. En effet, cela permet de s’épargner  la perte de temps dans les transports en commun et de limiter les charges financières en attendant d’être rassuré sur la viabilité de son activité. Toutefois, rester dans son domicile peut être un réel frein pour le développement de son entreprise. Recevoir ses futurs partenaires et ses clients chez soi peut être problématique sur le long terme, notamment quand l’affaire commencera à se développer.

L’autre option serait de louer ou d’acheter un local professionnel. Pour lancer sa propre activité, il est souvent nécessaire de disposer d’un lieu aménagé pour accueillir sa clientèle. Il peut s’agir d’un bureau fermé ou indépendant qui offre une certaine intimité. Cette solution permet également de bénéficier de la législation du bail commercial garantissant une meilleure sécurité aux entrepreneurs. Toutefois, ces genres de locaux sont onéreux, ce qui n’est pas à la portée de tout le monde.

Devenir membre des structures spécialisées

Il existe désormais plusieurs structures qui proposent d’accompagner les entrepreneurs en herbe. Chacune d’entre elles accueille les porteurs de projets et offre un lieu de travail convivial et un accompagnement personnalisé durant deux à quatre ans.

La couveuse est la première porte à laquelle un créateur peut frapper au début de son aventure entrepreneuriale. Elle permet à tout un chacun de tester la viabilité d’un projet  avant de le lancer sur le marché. Au second maillon de la chaine se trouve les incubateurs et les accélérateurs. Ces établissements hébergent les entreprises nouvellement créées et les accompagnent dans leur première année de lancement. Enfin, les pépinières accueillent les sociétés en pleine phase de développement, soit celles qui existent depuis un à trois ans et qui disposent déjà d’un statut juridique.

Dans cette structure, les entrepreneurs auront l’avantage de recevoir correctement leurs clients dans une salle de réunion. Par ailleurs, chaque membre pourra louer des bureaux, vides ou meublés jusqu’à quatre ans. Un espace de coworking  est aussi disponible pour permettre à tout un chacun d’étendre son réseau. Pour en savoir plus visiter https://domicilier.tn