Quand refinancer votre prêt hypothécaire ?

Quand refinancer votre prêt hypothécaire ?

Refinancer une hypothèque signifie rembourser un prêt existant et le remplacer par un nouveau. Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles les propriétaires refinancent:

Pour obtenir un taux d’intérêt plus bas, raccourcir la durée de leur hypothèque, passer d’une hypothèque à taux variable à une hypothèque à taux fixe , ou vice versa ou bien exploiter la valeur nette du logement pour lever des fonds pour faire face à une urgence financière, financer un achat important ou consolider la dette.

Étant donné que le refinancement peut coûter entre 2% et 5% du principal d’un prêt et, comme pour un prêt hypothécaire initial, nécessite une évaluation, une recherche de titre et des frais de dossier, il est important pour le propriétaire de déterminer si le refinancement est une sage décision financière.

Refinancement pour garantir un taux d’intérêt plus bas

 

L’une des meilleures raisons de refinancer un prêt hypothécaire est d’abaisser le taux d’intérêt de votre prêt existant. Historiquement, la règle d’or est que le refinancement est une bonne idée si vous pouvez réduire votre taux d’intérêt d’au moins 2%. Cependant, de nombreux prêteurs affirment qu’une épargne de 1% est une incitation suffisante au refinancement.

La réduction de votre taux d’intérêt vous permet non seulement d’économiser de l’argent, mais elle augmente également le taux auquel vous créez la valeur nette de votre maison et peut réduire le montant de votre paiement mensuel.

Refinancement pour raccourcir la durée du prêt

Lorsque les taux d’intérêt baissent, les propriétaires ont parfois la possibilité de refinancer un prêt existant pour un autre prêt qui a une durée nettement plus courte et sans un grand changement dans le paiement mensuel.

Pour un prêt hypothécaire à taux fixe sur 30 ans pour une maison de 100 000 euros, le refinancement de 9% à 5,5% peut réduire la durée de moitié à 15 ans avec seulement un léger changement dans le paiement mensuel de 805 euros à 817 euros. Cependant, si vous êtes déjà à 5,5% pendant 30 ans (568 euros), obtenir une hypothèque de 3,5% pendant 15 ans porterait votre paiement à 715 euros. Alors faites le calcul et voyez ce qui fonctionne.

Convertissez votre taux hypothécaire variable à un taux fixe

Alors que les taux variables commencent souvent à offrir des taux inférieurs à ceux des prêts hypothécaires à taux fixe, des ajustements périodiques peuvent entraîner des augmentations de taux supérieures au taux disponible dans le cadre d’une hypothèque à taux fixe. Lorsque cela se produit, la conversion à un dans un taux d’intérêt inférieur hypothécaires à taux fixe et les résultats sur les hausses concernent élimine des taux d’intérêt futurs.

À l’inverse, passer d’un prêt à taux fixe à taux variable – qui a souvent un paiement mensuel inférieur à un prêt hypothécaire à terme fixe – peut être une stratégie financière judicieuse si les taux d’intérêt baissent, en particulier pour les propriétaires qui ne jouent pas pour rester dans leurs maisons depuis plus de quelques années. Ces propriétaires peuvent réduire le taux d’intérêt et le paiement mensuel de leur prêt, mais ils n’auront pas à s’inquiéter de la hausse des taux dans 30 ans.

Si les taux continuent de baisser, les ajustements périodiques des taux variables entraînent une baisse des taux et des versements hypothécaires mensuels plus petits, éliminant ainsi le besoin de refinancer chaque fois que les taux baissent. Avec la hausse des taux d’intérêt hypothécaires, en revanche, ce serait une stratégie imprudente.

Refinancement pour exploiter les capitaux propres ou consolider la dette

Alors que les raisons de refinancement mentionnées précédemment sont toutes financièrement solides, le refinancement hypothécaire peut être une pente glissante vers une dette sans fin.

Les propriétaires accèdent souvent à la valeur nette de leur maison pour couvrir des dépenses importantes, telles que les coûts de rénovation de la maison ou les études collégiales d’un enfant. Ces propriétaires peuvent justifier le refinancement par le fait que la rénovation ajoute de la valeur à la maison ou que le taux d’intérêt du prêt hypothécaire est inférieur au taux de l’argent emprunté à une autre source.

De nombreux propriétaires se refinancent pour consolider leur dette. À première vue, remplacer une dette à intérêt élevé par une hypothèque à faible taux d’intérêt est une bonne idée. Malheureusement, le refinancement n’apporte pas automatiquement la prudence financière. Ne prenez cette mesure que si vous êtes convaincu que vous pouvez résister à la tentation de dépenser une fois que le refinancement vous libère de la dette.

 

La ligne de fond

Le refinancement peut être une excellente mesure financière s’il réduit votre paiement hypothécaire, raccourcit la durée de votre prêt ou vous aide à constituer des fonds propres plus rapidement. Lorsqu’il est utilisé avec précaution, il peut également être un outil précieux pour maîtriser la dette. Avant de refinancer, examinez attentivement votre situation financière et demandez-vous: Combien de temps ai-je l’intention de continuer à vivre dans la maison? Combien d’argent vais-je économiser en refinançant?

Encore une fois, gardez à l’esprit que le refinancement coûte de 2% à 5% du principal du prêt. Il faut des années pour récupérer ce coût avec les économies générées par un taux d’intérêt plus bas ou une durée plus courte. Donc, si vous ne prévoyez pas de rester à la maison pendant plus de quelques années, le coût du refinancement peut annuler les économies potentielles. Il est également utile de se rappeler qu’un propriétaire avisé est toujours à la recherche de moyens de réduire sa dette, de constituer une valeur nette, d’économiser de l’argent et d’éliminer son paiement hypothécaire. Retirer des liquidités de vos capitaux propres lorsque vous refinancez ne permet d’atteindre aucun de ces objectifs.