S’occuper soi-même de son jardin ou faire appel à un service à la personne

S’occuper soi-même de son jardin ou faire appel à un service à la personne

De temps en temps, en voyant des fleurs et autres plantes qui se portent bien, une envie peut prendre de posséder son propre jardin. Mais avoir les mains vertes s’improvise-t-il ?

S’occuper soi-même de son jardin

Pour devenir propriétaire d’un beau jardin, il n’y a que deux alternatives : le créer de nos mains ou faire appel à un service à la personne jardinage.Pour être fixé sur sa vocation pour cette activité, le mieux serait d’essayer. Ce qui parait impossible sans une parcelle de terrain. Pour commencer, il faut déjà un projet. Cela veut dire se représenter le futur jardin dans l’esprit et faire des petits plans. Ensuite, un choix méticuleux des plantes qui conviendrait à chaque emplacement pourra se faire. En effet, il ne s’agit pas de mettre de la végétation un peu partout. Une multitude d’options existe telles que des fleurs de différentes formes et couleurs, des plantes arbustives, grimpantes ou couvre sol, des palmiers…
Avant toute réalisation, parler de son projet de jardinage à ses proches et amis serait plus raisonnable. Ils pourraient donner des conseils et aider à l’exécution. On peut également prendre le temps de suivre quelques formations. La préparation du sol, le choix des fleurs, la manière de s’occuper de chacune d’elles ne se font pas n’importe comment. Des cours d’horticulture donné par des professionnels existent. Il suffit de chercher sur internet. Les autodidactes peuvent se tourner vers les formations en ligne ou se procurer des magazines spécialisés ou encore utiliser les tutoriels vidéo. Ces derniers ont l’avantage de l’audiovisuel et permettent une assimilation plus rapide et plus facile. La prochaine étape est d’établir la liste des plantes qu’on aimerait acheter ainsi que celle matériaux tels que les engrais, amendements et autres produits. Evidemment, quelques investissements dans des outils et matériels indispensables sont inévitables. A la vue de tous ces travaux, plus d’un sombrerait dans le découragement. Le jardinage service à la personne serait une autre solution pour ceux qui ne veulent pas renoncer.

Les avantages de solliciter le service à la personne

Confier la création d’un jardin à un spécialiste auto-entrepreneur ou faisant partie d’un organisme de jardinage service à la personne fait bénéficier de bon nombre d’avantages. D’abord, cela permet aux gens ne disposant pas de temps pour jardiner de jouir d’un extérieur embelli. Et puis, les intervenants sont des paysagistes compétents et expérimentés. Le client ne risquerait pas de se retrouver avec des parterres sans forme recouverts d’un amas de végétations désassorties, ou d’avoir la vue depuis le balcon toute obstruée par un grand arbre dans cinq ou dix ans ou, plus grave encore, voir la fondation d’un mur chamboulée par des racines puissantes qui se faufilent entre les pierres… Un autre avantage aussi est qu’il n’est pas nécessaire de faire d’importants investissements pour les matériels parce qu’ils apportent ceux dont ils auront à se servir comme la bêche, la brouette…
La réduction et/ ou le crédit d’impôt est également un élément attrayant qui amène à recourir à un service à la personne jardinage. En effet, une entreprise qui propose des activités de la vie quotidienne peut faire bénéficier à ses clients des avantages fiscaux, à condition toutefois qu’elle les ait déclarées auprès de la Direction départementale en charge de l’emploi, du travail et des solidarités (DDETS). Ainsi, le client voit ses impôts réduit de la moitié de la somme qu’il a dépensée pour la rémunération de ce genre de prestation. Du coup, le coût réel diminue également. Concernant les travaux de jardinage, ces dépenses sont limitées à 5 000 euros par an et par foyer. Pour une personne non-imposable, la récupération se fait par la remise d’un chèque par le Trésor public. Néanmoins, elle doit justifier son statut d’ancien salarié ou de déclaré au chômage depuis trois mois. Dans le cas où le client a fait appel plus d’une fois à un service à la personne, quel que soit le genre, il suffit qu’il les additionne lors de sa déclaration fiscale.