L’essentiel sur le système de management de qualité

L’essentiel sur le système de management de qualité

La qualité n’est pas uniquement une question de techniques, d’outils et de bon sens. Il s’agit surtout d’un état d’esprit, d’une procédure de changement et d’une approche impliquant chaque acteur de l’organisme. Cela exige, non seulement, une prise de conscience collective, mais aussi une évolution continue de la culture interne de l’entreprise. Gros plan sur le système de management de qualité.

Qu’est-ce que le système de management de qualité ?

Le système de management qualité, également connu sous sa forme abrégée SMQ, est un ensemble de règles et de valeurs qui contribuent au bon fonctionnement d’un organisme. Ce dispositif est formalisé dans le courant des années 1990 via la norme ISO 9000/9001. Cette convention a le mérite d’être flexible. En effet, elle peut s’adapter facilement à la nature de l’organisation de l’entreprise qui l’adopte. De ce fait, elle fournit une marche à suivre, mais n’exige aucune technique spécifique. Ainsi, chaque société est libre d’appliquer la méthode appropriée selon sa taille et son mode de fonctionnement.

Le management de la qualité apporte de nombreux bénéfices aux organismes qui suivent raisonnablement ses bases fondamentales. Tout d’abord, il leur assure une stabilité financière. Ce système garantit également la création de valeur. Bien plus, c’est un excellent moyen d’améliorer les performances de l’entreprise, et ainsi d’accroître sa rentabilité. Par ailleurs, la certification ISO 9001 permet de rassurer les clients en ce qui concerne la qualité des produits et des services. D’ailleurs, cette norme a l’avantage d’être reconnue au niveau mondial. Outre ses objectifs initiaux, une telle démarche permet aussi de mieux organiser les processus au sein de l’entreprise en faisant progresser les méthodes de travail.

Zoom sur les 7 principes du système de management de qualité

Le système de management de qualité repose sur 7 principes. À commencer par l’orientation client. Cela consiste à satisfaire ce dernier pour le fidéliser. L’entreprise doit alors tout mettre en œuvre pour identifier les attentes des consommateurs et y répondre. Deuxièmement, on retrouve le leadership. C’est l’aptitude à orienter les collaborateurs pour atteindre les objectifs fixés. Il est donc nécessaire de créer un climat de confiance qui s’appuie sur la reconnaissance et l’encouragement. Vient ensuite l’implication du personnel. Il s’agit de booster les motivations de l’équipe dans la chaîne de production pour maximiser les résultats. Le quatrième principe est l’approche processus. Il repose sur les activités de l’organisme, qui doivent être perçues comme des mécanismes corrélés entre eux. Cela permet de mieux contrôler les différentes tâches.

Le cinquième système est l’amélioration continue. Il consiste à renforcer les performances de la société de façon continue. C’est très important afin que cette dernière puisse rester compétitive sur le marché. Il faudra alors analyser les opportunités d’amélioration. Le sixième principe repose sur la prise de décision basée sur des preuves. Il s’agit de réduire l’incertitude inéluctable durant les prises de décision. Pour ce faire, il faut s’appuyer sur des informations objectives. Concrètement, cela consiste à regarder les causes pour appréhender les effets. Le dernier principe est le management de relation avec toutes les parties intéressées. L’idée est d’entretenir la relation professionnelle avec les fournisseurs et les partenaires commerciaux.