Travailler au Togo : quelles sont les démarches à effectuer ?

Travailler au Togo : quelles sont les démarches à effectuer ?

Il est tout à fait possible de travailler au Togo même pour les Français. Bien entendu, il y a un certain nombre de conditions à remplir. Des démarches administratives sont également à prévoir. Elles sont obligatoires, mais moins contraignantes. Etat des lieux !

Zoom sur les démarches à effectuer pour travailler au Togo

Plusieurs raisons (financières ou personnelles) peuvent pousser un français à venir au Togo pour travailler. Sa première préoccupation sera de trouver un emploi correspondant à son profil. Heureusement, Internet facilite grandement les recherches. Il suffit généralement de consulter des annonces d’emploi en ligne. En tant que travailleur étranger, on doit disposer d’un permis de travail en relation avec le poste visé ou proposé. Le directeur du travail sera chargé de la rédaction et de la validation du contrat de travail. L’employeur joue également un rôle opportun. Il doit, en effet, envoyer une demande de visa de travail ainsi qu’une autorisation d’embauche par lettre recommandée.

Il faut savoir que la durée de validité maximale d’un visa de travail dure deux ans. Elle peut faire l’objet d’un renouvellement. Adressée au ministre du travail, la demande doit être envoyée deux mois avant l’expiration du visa en cours. Pour travailler au Togo, d’autres conditions doivent être remplies. Plus précisément, il faut disposer d’un certificat spécifique justifiant que la personne est apte pour le poste. Le contrat de travail doit être conforme aux autres conditions imposées par le Règlement de l’Immigration. Idem pour les dispositions législatives, réglementaires et conventionnelles du Togo. Bien entendu, le rapatriement d’un travailleur recruté hors de ce pays est à la charge de l’employeur.

D’autres formalités pour travailler au Togo

Il faut passer par d’autres formalités pour travailler librement au Togo. Même les personnes ayant déjà été salariées en France auparavant peuvent s’y rendre. Dans ce cas, le formulaire SE 345-03 doit être transmis à la caisse locale de sécurité sociale dès son arrivée au Togo. Pour l’obtenir, il suffit de formuler une demande auprès de sa Caisse Primaire d’Assurance Maladie. Bien entendu, elle doit être faite avant son départ. Il devient ainsi possible d’éviter tout délai de carence aux prestations d’assurance maternité togolaises. L’expatrié français peut en bénéficier dès la reprise de son activité professionnelle au Togo. Il est possible de trouver les meilleures offres d’emploi sur le portail internet du Togo. De plus, les informations y sont bien détaillées.

Il est impératif de consulter un annuaire des entreprises du Togo avant de s’y rendre. De quoi raccourcir le temps de recherche sur le Web. En choisissant de travailler au Togo, la famille du salarié n’est pas obligée d’y vivre. Elle peut, en effet, rester en France. On parle notamment des enfants à charge. L’expatrié peut prétendre aux prestations familiales françaises en dépit de son activité professionnelle au Togo. Dans ce pays africain, la durée du travail ne peut excéder les 40 heures hebdomadaires dans les exploitations agricoles. Elle est donc limitée à 2 400 heures par an. Des primes sont versées pour les heures supplémentaires. En revanche, le travail de nuit ne comporte aucun avantage salarial (de 22 à 5 heures).